Ce qui frappe tout de suite, c`est un enorme chaos: tant d`habitants, de voitures, de taxis, toute sorte de vendeurs ambulants de tout et n`importe quoi, chacun faisant le plus de bruit pour se faire entendre; et les pietons qui courent pour eviter les voitures qui se glissent dans la moindre impasse...

Heureusement il y a ... la mer, les mers, le Bosphore et ses bateaux.

Istanbul est un immense Bazar.

Toute cette excitation est ponctuee d`appels a la priere, concerts de melismes mal sonorises qui s`elevent soudain, sur toute la ville, comme des respirations. Car Istanbul est la ville des mosquees (il y en a dans chaque rue!).

Ce qui frappe aussi en Turquie en general, c`est l`omnipresence du portrait de Kemal Attaturk sous toute ses coutures, ainsi que de l`armee (militaires en treillis avec mitraillettes). Parfum de dictature militaire...