Apres avoir essaye d`aider un sans papier bengali perdu la nuit pres de la frontiere et subi fouilles et barrages policiers, nous atteignons la frontiere  a Bazargan. Deux heure pour la sortie de la Turquie (une vague histoire de numero ecrit au dos d`un papier qu`on avait pas pris le soin de retourner), mais ce n`etait que le debut de nos peines, car nous devions passer pres de 22 heures a la frontiere iranienne car pour passer une voiture en Iran, la douane demande un carnet de passage(un document qu`on obtient aupres de son touring club, moyennant une caution encaissee de 150% de la valeur de votre vehicule, autant dire que pour nous c`etait impossible de verser une telle caution) autrement, une soi-disant compagnie d`assurance vous reclame une forte somme pour passer (assurance que vous ne vendiez pas votre vehicule). Apres des heures de discussion et une nuit passee a la frontiere, nous avons negocie notre passage pour 120 dollars...De quoi refroidir plus d`un voyageur. Mais malgre cela, le personnel de la frontiere fut chaleureux et attentionne (je sais ca peut paraitre etonnant) et interresse par la musique, je leur ai meme joue un peu de harpe pour faire baisser le backshish (on fait ce qu`on peut).